P’tit loup à la plage : tout un poème :-)

Amener bébé à la plage, c’est toujours un peu compliqué. Déjà, s’il est trop petit, vous oubliez : cela pourrait lui faire plus de mal que de bien !

À partir de 9 mois, vous allez pouvoir commencer à lui faire découvrir les joies du bac à sable grandeur nature mais attention, il vous faudra d’abord endurer le parcours du combattant sur une plage pas forcément prête à coopérer.

Si vous n’avez pas pris l’option « poussette tout terrain », à vous la galère et la traversée du désert (un grand moment de solitude) par temps chaud !

Poussez, soulevez, souriez : vous n’avez pas envie d’attirer l’attention en maugréant à peine le premier grain de sable venu enrayer le fonctionnement des roues, si ?

Arrivé en pleine (hum) forme à votre place sur la plage, votre mission n’est pas terminée pour autant : P’tit Loup a besoin d’être protégé au maximum. Certes, il a son chapeau, ses lunettes et la force 50 de la crème solaire achetée, mais vous allez devoir planter la plante pour quelques minutes, histoire de sécuriser le périmètre et d’être sûr qu’aucun des membres de votre famille ne terminera sa journée façon écrevisse ébouillantée. Surtout pas P’tit Loup.

L’appel de la mer est alléchant…

…et l’heure est venue pour votre jeune enfant de se faire lécher les pieds par les petites vaguelettes. Chapeau et lunettes bien vissés, crème opérationnelle sur toutes les parties du corps non protégées, c’est l’heure de la découverte du milieu marin version bébé !

Quota toléré : quelques millilitres d’eau sur les petits pieds potelés, sept ou huit vaguelettes provoquant des gazouillis plus ou moins puissants en fonction de l’âge de P’tit Loup et beaucoup d’amour dans les bras de Papa ou de Maman.

Déjà l’heure de rentrer sous la tente éphémère pour continuer à jouer avec un autre élément : le sable !

Il faudra une attention accrue de la part des parents pour éviter toute tentative d’intrusion de cet ennemi dans la bouche de P’tit Loup. Aussi, mieux vaut avoir prévu de petits jouets facilement nettoyables pour que bébé s’amuse, profitant des bonnes saveurs iodées de la plage, tout en limitant les risques.

Quand P’tit Loup aura un peu grandi, à lui les châteaux de sable et jeux de raquettes à l’international : peut-être rencontrera-t-il un petit suisse ou une jeune belge avec qui partager rires et bonne humeur ? Car la plage, c’est aussi cela : apprendre à prêter ses affaires et entrer en contact avec d’autres enfants.

La sociabilité passe aussi par le banc de sable !

Alexandra Le Dauphin est rédactrice web chez Drôle de Plume et auteure de 3 ouvrages Célibataire, faut pas t’en faire, Au boulot Chômette  (chroniqué ici) et   Matéli fait son tri (chroniqué ici ).

Auteur : Alexandra Le Dauphin

Alexandra Le Dauphin est rédactrice web chez Drôle de Plume et auteure de 5 ouvrages "Célibataire, faut pas t'en faire", "Au boulot Chômette "et "Matéli fait son tri", "Les lunettes de Mattéo" et "Toi, mon bébé prématuré".

Partagez cet article sur

1 Comment

  1. Ton article est très intéressant, bien construit et complet. Je suis d’accord avec pas mal de points de vue

    Post a Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Futurs ou jeunes parents ?

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle.

Merci pour votre inscription et à bientôt !

Pin It on Pinterest