Accidents domestiques : les bons gestes pour les prévenir !

Chaque année en France, les accidents de la vie courante font 11 millions de blessés et plus de 20 000 morts.

Chute, brûlure, intoxication… 80 % des accidents de la vie courante qui touchent les enfants de moins de 5 ans surviennent au domicile, ces accidents du quotidien étant la première cause de décès des enfants. 

Les risques sont multiples, mais des gestes simples permettent d’éviter ces accidents. L’association Attitude Prévention lance une campagne de prévention pour sensibiliser les parents et les inciter à transmettre les bons gestes à la maison.

Une réalité méconnue

Selon l’étude menée par Attitude Prévention, 9 parents sur 10 ne savent pas évaluer le nombre annuel de morts causées par un accident de la vie courante : 32 % avancent un chiffre bien en deçà de la réalité. 9 % des parents seulement savent que ce chiffre est supérieur à 10 000 décès.

Un accident de la vie courante (AcVC) se définit comme un traumatisme non intentionnel qui n’est ni un accident de la circulation, ni un accident du travail. Ces accidents peuvent donc être des accidents scolaires, domestiques (maison, garage, jardin) de sport, de vacances et de loisirs. Cette diversité est l’une des causes de la méconnaissance de la réalité de ces accidents.

Des comportements à risque au quotidien sous estimés

87 % des parents ont déjà eu un comportement imprudent en présence de leur enfant, principalement au domicile. Les comportements les plus fréquents sont :

  • avoir une autre activité (téléphone, télévision…) en cuisinant (66 %),
  • ramasser ou manipuler des morceaux de verre sans protection (58 %),
  • réaliser des activités manuelles en gardant ses bijoux/accessoires (43 %),
  • marcher sur un sol mouillé ou glissant (41 %),
  • changer une ampoule, fusible ou appareil sans couper l’alimentation générale du disjoncteur (41 %).

Le principal argument des parents pour justifier ces comportements est l’absence de danger perçu (68 %). Les autres raisons avancées sont l’inattention (52 %) et le manque de temps (50 %).

Les lieux à risque du domicile ne sont pas toujours clairement identifiés. Si 90 % des parents citent, à juste titre, la cuisine comme une des pièces les plus à risques pour leur enfant, seuls 31 % identifient le garage. La dangerosité des autres pièces de la maison est aussi sous-estimée (salle de bain 48 %, escaliers/couloir 42 %).

Assurons-nous de transmettre les bons gestes

Pour sensibiliser les Français à l’importance des bons gestes et ainsi lutter contre les accidents de la vie courante, l’association Attitude Prévention décline sa campagne « Assurons-nous de transmettre les bons gestes » à la maison.

Depuis le 16 novembre, un spot de sensibilisation est diffusé en télévision et sur internet. Il montre, à travers une scène de la vie quotidienne, une prise de risque par un parent en présence de ses enfants. Un programme court de 6 minutes, expliquant les bons gestes à adopter à la maison pour éviter les accidents domestiques, sera également diffusé.

Comment éviter l’accident ?

Les brûlures :

  • Conserver le briquets, allumettes et objets chauds hors de portée de l’enfant.
  • Tourner les poignées de casseroles vers l’intérieur de la gazinière.
  • La température de l’eau ne doit jamais excéder les 40 °C.

Les intoxications :

  • Ranger les produits dangereux (médicaments, produits ménagers et de bricolage) hors de portée de l’enfant.
  • Les conserver dans leur conditionnement d’origine.

Les coupures :

  • Ranger systématiquement les objets coupants après leur utilisation.
  • Jeter immédiatement les boites de conserve et bocaux vides.

 Les chutes et défenestrations :

  • Installer des barrières de sécurité en haut et en bas des escaliers.
  • Ne jamais laisser l’enfant seul sur la table à langer ou sur la chaise haute.
  • Bloquer l’ouverture des fenêtres par un système de sécurité.
  • Ne jamais installer de meuble devant une fenêtre.

Les noyades :

  • Ne jamais laisser l’enfant seul dans le bain.
  • Installer des tapis antidérapants dans le fond de la baignoire et sur le sol.

Les électrocutions :

  • Ne pas surcharger les prises électriques.
  • Veiller à la conformité du matériel électrique et à son bon état.
  • Ne pas brancher d’appareils électriques en présence d’eau.
  • Ne pas laisser de fils électriques apparents.

Les étouffements, suffocations :

  • Tenir hors de portée de l’enfant les petits objets ou petits aliments, les sacs en plastiques, les ceintures, cordons de rideaux, colliers, foulards…
  • Enlever couettes et oreillers des lits des petits.

Informer l’enfant

Dès 18 mois, l’enfant peut comprendre des explications simples : “ça brûle”, “tu peux tomber”, etc. Il est important d’expliquer ce qui est dangereux, tout en sécurisant l’environnement avec des équipements adaptés et en adoptant les bons gestes.

 

Auteur : Nathalie Irisson

Nathalie Irisson est secrétaire générale de l’association Attitude Prévention, qui mène des actions de sensibilisation du grand public sur tous les risques du quotidien et donne des conseils pour des enfants (et des mamans) au top de leur forme.

Partagez cet article sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Futurs ou jeunes parents ?

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle.

Merci pour votre inscription et à bientôt !