La noyade sèche ou noyade à retardement

Nous aurions préféré éviter le sujet de la noyade sèche mais il nous a semblé important de l’évoquer.

Attention, ce type de noyade reste rare. Il ne s’agit pas de créer la panique mais bien de mieux identifier les symptômes pour agir à temps.

Boire la tasse et ses conséquences rares

Nous le répétons : dans une écrasante majorité de cas, boire la tasse n’a aucune conséquence mortelle. C’est juste  un moment désagréable à passer accompagné d’une bonne toux. Mais dans un pourcentage infime de cas, une irritation ou une infection des poumons peuvent se produire provoquant ce que l’on appelle la noyade sèche.

Irritation et infection : les cas rares de complication

La noyade sèche se manifeste sous forme :

  • d’infection :  L’eau ingérée vient infecter les poumons. Dans ce cas, l’enfant présentera une toux ou de la fièvre sous 24 à 48 heures.
  • d’irritation :  les alvéoles pulmonaires ont alors tendance à gonfler sous le choc de l’eau inhalée, ce qui va venir compliquer les échanges d’oxygène.
  • d’inondation des poumons : le surfactant, substance que l’on retrouve dans les alvéoles bronchiques, peut être produit en plus grande quantité en cas d’eau présente dans les poumons, inondant la cage pulmonaire.

Il n’existe aucune donnée réelle sur la noyade sèche mais on sait que les enfants sont plus concernés du fait de la maturité moins développée de leurs poumons.

En cas de doute : les urgences

Votre enfant présente une toux persistante après avoir bu la tasse ; il fait de la fièvre, manifeste des difficultés à respirer dans les heures qui suivent sa baignade ou a mal au ventre. Bien souvent, on pense que ceci résulte d’une simple fatigue. Il est petit, il aura de toute façon du mal à verbaliser sa douleur.

Aussi, dans le doute, mieux vaut amener votre enfant aux urgences. Les médecins vérifieront l’irritation pulmonaire éventuelle, placeront le petit patient sous oxygène et en 12 heures, les poumons auront récupéré.

Si c’est une infection qui est détectée, le corps médical prescrira des antibiotiques. Cela permettra d’éradiquer le problème.

Pour prévenir la noyade à retardement

Il s’agit avant tout d’éviter à l’enfant de boire la tasse. Surveillez-le toujours, baignez-vous avec lui selon son âge. Avant 7 ans, il n’est pas assez autonome dans l’eau : vous devez l’encadrer strictement.

Bouée, gilet de flottaison, brassards : équipez-le. Soyez vigilant s’il boit la tasse et présente ensuite des signes tels que des maux de ventre, de la fièvre, ou des difficultés à respirer. Ses lèvres peuvent se colorer en bleu des heures après la baignade, signe d’appauvrissement en oxygène.

Même c’est une noyade très rare, mieux vaut être averti qu’elle existe pour avoir le réflexe des urgences.

 

Auteur : Alexandra Le Dauphin

Alexandra Le Dauphin est rédactrice web chez Drôle de Plume et auteure de 3 ouvrages "Célibataire, faut pas t'en faire", "Au boulot Chômette "et "Matéli fait son tri".

Partagez cet article sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Futurs ou jeunes parents ?

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle.

Merci pour votre inscription et à bientôt !