P’tit Loup refuse les aliments nouveaux ? Pas de panique !

Cela s’appelle la néophobie alimentaire et c’est très fréquent chez les jeunes enfants. Zoom sur un problème récurrent pour mieux le comprendre et le faire disparaître…

Qu’est-ce que la néophobie alimentaire ?

Elle concerne la peur de tout ce qui est nouveau au niveau de l’alimentation. Un enfant souffrant de néophobie alimentaire va refuser systématiquement tout aliment inconnu, effrayé car il ne l’a pas encore découvert.

Cela vaut aussi pour un légume qu’il a déjà goûté mais que vous auriez préparé sous une autre forme : P’tit Loup refusera d’y toucher car il ne le reconnaîtra pas.

Ce trouble se retrouve en général chez les enfants de 18 mois à 6 ans avec un pic entre 20 mois et 36 mois où la phase du « non » va venir renforcer ce phénomène. Ce ne sont pas moins de 75 % des enfants de 2 à 6 ans qui seront touchés par la néophobie alimentaire autant dire qu’elle est très courante.

Comment la reconnaître ?

D’un coup, P’tit Loup va se mettre à refuser tout ce que vous lui donnez à manger et cette peur de la nouveauté pourra également s’étendre à d’autres domaines. Par exemple, P’tit Loup privilégiera le jouet qui le suit depuis des mois et rejettera catégoriquement de s’amuser avec un nouveau jeu…

Que faire si P’tit Loup refuse de manger des aliments nouveaux ?

La chose essentielle à retenir : ne fâchez pas P’tit Loup. Il n’est pas en train de faire un caprice mais sujet à une peur viscérale de la nouveauté. Il a donc besoin que vous le rassuriez en lui expliquant que ce nouvel aliment va l’aider à être en bonne santé et lui faire du bien. Vous pouvez montrer l’exemple en mangeant ledit aliment devant lui.

Il refuse toujours d’y goûter ? Aucun problème : continuez le repas sans tenir compte de l’attitude de P’tit Loup et donnez-lui son dessert afin qu’il ne se sente pas puni.

Pour l’aider…

Le mieux reste de l’impliquer au niveau de la nourriture ; plus il découvrira les légumes, fruits et viandes en amont, plus il assimilera vite le fait qu’ils ne sont pas une menace. Vous pouvez faire les courses avec P’tit Loup et lui proposer de choisir de bons légumes qu’il devra toucher et sentir. Vous pouvez même l’intégrer dans la phase de préparation culinaire en lui confiant des tâches valorisantes adaptées à son âge (mélanger une sauce, tenir un fruit avant que vous ne le coupiez…)

Tout le noyau familial doit manger la même chose à table afin de créer une cohésion de groupe et d’inciter P’tit Loup à entrer dans le cercle alimentaire.

Combien de temps dure la néophobie alimentaire ?

Cela varie d’un enfant à un autre : de quelques semaines à plusieurs mois, tout va dépendre de l’attitude des parents à table. La clé pour déverrouiller cette peur de la nouveauté chez P’tit Loup ? Un comportement neutre et posé. Plus vous stressez que votre enfant refuse son repas, plus vous retardez la fin de ce trouble. Pire, votre enfant pourrait en jouer pour exercer son pouvoir sur vous…

Et si cela ne passe pas ?

Dans un premier temps, comme pour tout, il faut persévérer. C’est en présentant l’aliment au moins 8 fois qu’au final, l’idée d’y goûter fera son chemin, à condition de toujours le montrer sous la même forme.

Il faudra toutefois consulter un docteur si ce trouble venait à casser la courbe de croissance de P’tit Loup. Si vous êtes inquiets, n’hésitez pas aller en parler à un professionnel de santé qui, avec son écoute active et ses conseils vous rassurera. Il est important que vous soyez confiants pour que P’tit Loup le ressente et maîtrise petit à petit cette peur de la nouveauté alimentaire.

Et vous quelles sont vos astuces pour faire manger vos enfants ?

Alexandra Le Dauphin est rédactrice web chez Drôle de Plume et auteure de 3 ouvrages Célibataire, faut pas t’en faire, Au boulot Chômette  (chroniqué ici) et  Matéli fait son tri (chroniqué ici ).

Auteur : Alexandra Le Dauphin

Alexandra Le Dauphin est rédactrice web chez Drôle de Plume et auteure de 5 ouvrages "Célibataire, faut pas t'en faire", "Au boulot Chômette "et "Matéli fait son tri", "Les lunettes de Mattéo" et "Toi, mon bébé prématuré".

Partagez cet article sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Futurs ou jeunes parents ?

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle.

Merci pour votre inscription et à bientôt !

Pin It on Pinterest