Le développement du goût chez bébé !

Petit à petit, P’tit Loup développe ses préférences alimentaires. Tout se passera bien, à condition de respecter certaines règles pour l’amener à découvrir de nouvelles saveurs…tout en douceur !

L’évolution du goût

Sucré ? Salé ? Acide ? Grâce aux papilles situées dans la bouche, P’tit Loup a déjà un bel aperçu de ce qu’il goûte et avec la diversification alimentaire autour de 6 mois, il teste de nouvelles sensations gustatives.

Aussi est-il primordial à cet âge de familiariser P’tit Loup à un panel de saveurs étendu afin qu’il s’accoutume au plus vite à la richesse des fruits et des légumes qu’il mangera toute sa vie. Jusqu’à ses 18 mois, bébé teste de nombreux aliments sans trop rechigner mais aux environs de ses 2 ans, en pleine phase du « non », c’est la catastrophe ! P’tit Loup se montrera très méfiant vis-à-vis de la nouveauté gastronomique et il sera plus difficile de lui faire goûter des choses inhabituelles. Cette attitude perdurera pendant quelques années jusqu’à baisser aux alentours de 8 ans.

Bon à savoir : des études ont prouvé que si une partie d’un plat change, pour P’tit Loup c’est définitivement un autre plat. Par exemple, si vous ajoutez un peu de persil sur la purée de carottes de bébé, il considère que c’est un repas inconnu et risque de se montrer moins coopératif.

Pour l’aider à goûter à tout…

  • La cuisine en famille !

Quand P’tit Loup est en âge de cuisiner avec vous, faites-le ! C’est le meilleur moyen de lui donner envie de goûter un aliment et il le fera même certainement de lui-même lors de la préparation culinaire. Il suffit de lui trouver une tâche adaptée à son âge : mélanger la sauce, casser les œufs, verser de la farine…

  • Un peu de persévérance…

Un rejet n’est pas forcément définitif. Il faut parfois persévérer, dans la limite du raisonnable évidemment. L’idée maîtresse, c’est simplement de demander à P’tit Loup de goûter au moins une fois à l’aliment avant de décréter qu’il ne l’aime pas !

Misez sur la couleur !

Les épices, fines herbes et leurs couleurs raviront les enfants qui aiment assaisonner les plats. Aussi, en  les laissant agir (avant modération tout de même), ils en prendront plein les yeux…Pour ajouter encore plus de couleur et donner envie, laissez-les disposer le tout dans de jolies assiettes au décor arc-en-ciel car rappelez-vous : le plaisir des yeux aide à explorer le contenu…

  • Les repas en famille pour un plaisir partagé

C’est en vous voyant déguster des épinards ou des crevettes que P’tit Loup s’interrogera et ouvrira le champ de ses possibilités gastronomiques. Le fait de manger ensemble est important pour la cohésion : cela permet à P‘tit Loup de se sentir intégré !

  • Bon à savoir : l’erreur fréquemment commise

Une récompense reste un objet ou une sortie en famille : un jouet, une sortie à la piscine…Elle ne peut être un aliment. Dans l’idéal, la négociation autour de la nourriture est à proscrire. Qui n’a pas tenté le fameux : « mange tes épinards et je te donnerai un bonbon  » ? Mieux vaut pourtant éviter car en procédant ainsi, P’tit Loup a dorénavant la preuve que les épinards, c’est plutôt mauvais…

Auteur : Anne-Lise Pernotte

Anne-Lise Pernotte est rédactrice en chef de cotebebe.fr et free-lance dans le digital. Passionnée par le web, l'écriture et l'univers de la petite enfance, elle souhaite apporter un accompagnement bienveillant et éclairé aux futurs et jeunes parents. Elle est aussi l'auteure du premier livre feelgood dédié à la parentalité tardive "avoir un enfant à 40 ans (ou presque)"

Partagez cet article sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Futurs ou jeunes parents ?

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle.

Merci pour votre inscription et à bientôt !

Pin It on Pinterest