P’tit loup pleure

Votre bébé ne sachant pas encore parler, a une façon de communiquer sommaire mais rudement efficace : il pleure. Il vous reste à démêler les complaintes mineures des majeures…Pas facile, tout est question d’entraînement !

P’tit pleure de…

Faim.

C’est le cri le plus facile à reconnaître car il intervient  à intervalles relativement réguliers (toutes les trois heures en général pour un nouveau-né).
Les pleurs sont alors puissants et bien stridents, histoire que vous compreniez que P’tit Loup ne transige pas avec son repas qu’il attend dans les minutes qui vont suivre.

Fatigue.

P’tit Loup est moins dans l’urgence, les cris sont moins aigus et sont entrecoupés de bâillements pour signifier son état. Quelques petites caresses sur sa tête devraient le rassurer et le mener rapidement au petit des rêves.
Même solution si votre bébé pleure dans son sommeil. Vous pouvez opter pour une petite caresse afin de le rassurer ou ne rien faire du tout, à partir du moment où il ne pleure que quelques secondes.

Inconfort.
Il pousse alors de petits cris courts et gesticule dans tous les sens pour vous faire comprendre qu’il est gêné. Sa couche le gratte ou pique au choix, mais ce qui est certain, c’est que cette sensation ne plaît pas du tout à P’tit Loup. Changez sa couche et tout rentrera dans l’ordre. 

Douleur

Les pires pleurs qui existent car bien souvent, les cris sont stridents et puissants, reflétant son mal-être intérieur. Il vous faudra identifier la source du problème :

Les coliques ? Elles sont omniprésentes dans les premiers mois de vie de P’tit Loup dues à l’immaturité de son estomac.
Pour le soulager, vous pouvez placer sous son ventre un petit coussin un peu chauffé (mais attention pas trop) rempli de noyaux de cerises. Vous pouvez également masser P’tit Loup pour tenter de rétablir son flux intestinal. Enfin, l’homéopathie saura se montrer une alliée efficace dans la lutte anti-colique…

Une blessure ? Dans le cas où P’tit Loup est tombé en faisant ses premiers pas, par exemple, il va pleurer fort et restera inconsolable.
À vous de trouver l’astuce qui fonctionne pour le calmer : un câlin avec doudou, sucer sa tétine, un bisou magique, un bain…Chaque enfant réagit différemment, il vous faudra déterminer quel est ce truc qui apaise P’tit Loup en cas de bobo !

Si P’tit Loup pleure, il a forcément une bonne raison. À vous de l’identifier pour pouvoir agir vite et bien !

Auteur : Anne-Lise Pernotte

Anne-Lise Pernotte est rédactrice en chef de cotebebe.fr et free-lance dans le digital. Passionnée par le web, l'écriture et l'univers de la petite enfance, elle souhaite apporter un accompagnement bienveillant et éclairé aux futurs et jeunes parents. Elle est aussi l'auteure du premier livre feelgood dédié à la parentalité tardive "avoir un enfant à 40 ans (ou presque)"

Partagez cet article sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Futurs ou jeunes parents ?

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle.

Merci pour votre inscription et à bientôt !

Pin It on Pinterest