L’accouchement à domicile, ç’est possible !

L’accouchement à domicile n’est choisi que par 1% des couples en France mais représente… 90% des naissances dans le monde !  Zoom sur cette pratique très prisée dans certains pays d’Europe du Nord, qui fait polémique par ses aspects dangereux et archaïque… Si l’aventure vous tente, voici quelques clés qui vous aideront à prendre votre décision…

Rappelons tout d’abord ce qu’est un accouchement à domicile : c’est un accouchement qui a lieu au domicile de la femme enceinte, dans un environnement matériel et humain qui lui est familier. Il est normalement assisté par une sage femme ou un médecin, mais peut également se dérouler sans aucune assistance médicale.

Les motivations pour accoucher à la maison sont multiples : profiter du confort d’un environnement familier plus sécurisant,  avoir la sensation de participer activement à la naissance, éviter la surmédicalisation (péridurale, épisiotomie), avoir le bonheur d’être chez soi tout de suite après la naissance etc…

L’accouchement à domicile ne peut pas se pratiquer dans n’importe quel cas : il n’est autorisé que si la naissance ne présente aucun risque particulier connu (sont donc exclus: siège, jumeaux, naissance multiples, hypertension, diabète etc…).

Quand on opte pour un accouchement à domicile, mieux vaut respecter quelques règles et s’y préparer soigneusement :

-Prendre Rendez-vous assez tôt au cours de sa grossesse avec une sage-femme spécialisée dans l’accouchement à domicile pour mettre en place le projet au fil des mois et s’assurer que ce mode d’accouchement vous convient bien.

– Établir un dossier en maternité classique pour avoir une solution de repli le jour J en cas de problèmes ou d’imprévu (les deux dernières visites mensuelle et la consultation pré-anesthésie s’effectuent en maternité).

– Prévoir l’organisation matérielle : que fait-on des autres enfants ?  Comment protéger le sol et le lit ?  Dans quelle pièce accoucher ? Faut-il prévoir de la musique d’ambiance ?  L’objectif étant de rendre ce moment le plus agréable possible…

– Prévoir un minimum de matériel médical le jour de l’accouchement : la sage-femme vient généralement munie d’un kit de réanimation pour la mère et l’enfant, de produits de perfusion ainsi que d’un monitoring portatif pour le suivi cardiaque du bébé.

Nous ne vous cachons pas que des risques existent lors d’un accouchement à domicile.  On peut être amené à pratiquer une césarienne d’urgence ou à stopper une hémorragie , exactement comme dans le cas d’un accouchement classique…  C’est pourquoi il est indispensable de prévoir la possibilité d’un transfert en maternité et un mode de transport en urgence en prenant contact avec une société d’ambulance…

Notons quand même qu’il n’y a aucune raison qu’un accouchement à domicile se passe mal si il est bien préparé et qu’il ne présente aucun risque majeur sur le plan physiologique.

Le coût de l’accouchement à domicile est bien inférieur à celui d’un accouchement en maternité : 312 euros contre 3000 (si la maman reste 3 jours à l’hôpital) !

Pour en savoir plus sur les différentes méthodes d’accouchement , je vous invite à lire tous les articles de nos partenaires sur ce sujet !

Auteur : Anne-Lise Pernotte

Anne-Lise Pernotte est rédactrice en chef de cotebebe.fr et free-lance dans le digital. Passionnée par le web, l'écriture et l'univers de la petite enfance, elle souhaite apporter un accompagnement bienveillant et éclairé aux futurs et jeunes parents. Elle est aussi l'auteure du premier livre feelgood dédié à la parentalité tardive "avoir un enfant à 40 ans (ou presque)"

Partagez cet article sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Futurs ou jeunes parents ?

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle.

Merci pour votre inscription et à bientôt !

Pin It on Pinterest