où et comment partir pour réussir vos premières vacances en famille ?

P’tit Loup a besoin d’air et…vous aussi, avouez-le. Mais pas question de partir n’importe où, n’importe comment. Voici quelques règles pour des vacances en famille sereines !

Moyens de transport : évitez la catastrophe en l’air comme à terre !

  • L’avion…Oui, mais pas n’importe comment avec P’tit Loup. Avant ses trois semaines et si votre bébé est sujet aux otites à répétition, oubliez. Après, vous pouvez embarquer pour votre destination à condition de veiller à ce que P’tit Loup n’ait pas mal aux oreilles. Pour cela, donnez-lui une gorgée d’eau ou de lait au décollage ou à l’atterrissage.
  • La voiture ? Oui, mais pause obligatoire toutes les deux heures. En bonne maman organisée, vous aurez veillé à ce que le sac de survie de P’tit Loup soit à portée de main. Vous aurez également noté toutes les aires de repos se trouvant sur votre parcours, histoire de pouvoir changer P’tit Loup en toute sérénité et souffler un peu.
  • Le train ? Pas mal d’avantages…Au niveau prix, pensez à la carte enfant + dispensée par la SNCF ! Pour P’tit Loup, cela signifie place gratuite rien qu’à lui et pour vous, un tarif réduit sur votre voyage. En général, le bercement monotone du train plait à P’tit Loup, qui s’endort rapidement et sans faire d’histoire sur son siège.

Voyager avec bébé : précautions de base !

  • Évitez les pays à fort décalage horaire. Cela fatigue et dérègle P’tit Loup, et vous aussi, non ?
  • Côté vaccins, assurez-vous que tout est en ordre. Si vous partez vers une destination tropicale, pensez à consulter la pédiatre de P’tit Loup pour une vaccination adaptée (typhoïde, fièvre jaune, rage, hépatite…).
  • Préparez une trousse de secours qui devra contenir le carnet de vaccinations de P’tit Loup, des sachets de réhydratation, des pastilles pour stériliser à froid (l’eau courante potable ne sera pas forcément accessible en fonction de votre destination), un antipyrétique pour lutter contre la fièvre, de la crème solaire et du spray anti-moustiques. Il reste de la place pour la moustiquaire ?
  • N’oubliez jamais le quatuor de choc : chapeau / lunettes / crème solaire / chaussures de plage (pour éviter les joyeux parasites qui traînent sournoisement) et évitez les sorties en plein soleil de midi à seize heures.
  • Le plus simple ? L’air marin, vivifiant et accessible en France, bénéfique pour les peaux à tendance atypiques ou les enfants souffrant d’asthme. Ou alors la campagne et ses coins de verdure à l’abri du soleil où P’tit Loup pourra s’endormir sans risquer l’insolation ou la déshydratation. Des lieux enrichissants pour l’éveil de P’tit Loup qui découvrira la nature en douceur sans trop se faire agresser.

Alors, prêts à embarquer pour une destination proche ou lointaine ? Mais au fait, avez-vous pensé au passeport de P’tit Loup ?!

Auteur : Anne-Lise Pernotte

Anne-Lise Pernotte est rédactrice en chef de cotebebe.fr et free-lance dans le digital. Passionnée par le web, l'écriture et l'univers de la petite enfance, elle souhaite apporter un accompagnement bienveillant et éclairé aux futurs et jeunes parents. Elle est aussi l'auteure du premier livre feelgood dédié à la parentalité tardive "avoir un enfant à 40 ans (ou presque)"

Partagez cet article sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Futurs ou jeunes parents ?

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle.

Merci pour votre inscription et à bientôt !

Pin It on Pinterest