Le premier Noël de bébé, une période rêvée pour l’éveiller…

Et la question du père Noël ?

Un incontournable… mais parfois, c’est assez compliqué d’en parler. Car nous adultes, nous savons aussi que c’est le plus gros mensonge que nous disons à nos Minis…

  • Cependant, pour les petits dès 2 ans, la venue du Gros Bonhomme Rouge est bénéfique pour sa confiance en lui. Si ce personnage vient de loin pour lui, c’est que votre enfant est quelqu’un de valeur et d’importance ! Cela est absolument génial car il se trouve conforté dans sa capacité à être aimé. Si votre Petitout est en crèche ou en maternelle, il sera déjà en contact avec cette ambiance colorée et joyeuse de Noël. Il a des chances d’ailleurs de « voir » ce fameux Père Noël.
  • Par ailleurs, cette catégorie d’enfant, les plus petits, sont en plein discernement de « ce qui n’est pas présent » mais existe. C’est la fonction symbolique, qui valorise l’imagination et autorise à se représenter Papa Noël ou plus tard, le fameux ami imaginaire ! Donc, s’appuyer sur Santa Claus n’a rien d’uniquement marketing (cadeaux à gogo), ou abêtissant…. Il faudra simplement se préparer à trouver le bon ton et les mots justes lors de la révélation de la supercherie !

Quoi qu’il en soit, naturellement votre enfant va être porté par le côté extraordinaire de cette période de l’année.

Pourquoi ne pas jouer le jeu à fond, qu’il profite de cette magie, avec bien sûr quelques conseils !

  • Inutile de lui en rebattre les oreilles trop longtemps en avance ; la notion de temps est complètement abstraite chez les très jeunes. Vers le 10 décembre quand tout prend vraiment forme, semble un bon timing : chez vous le sapin, dans les villes les décorations lumineuses, les vitrines des boutiques, les marchés de Noel, et les marchands de marrons grillés !
  • Le calendrier de l’avent peut aussi être un bon moyen de décompter (même si 24 jours chez les 2/3 ans, ça ne veut pas dire grand-chose). S’il est fait maison, il sera encore mieux adapté à la vie de Bébé, surtout s’il est couplé avec des repères temporels déjà installés (comme le planning des jours pour savoir si c’est « école », « nounou », « weekend avec papa et maman » etc…).
  • Enfin, profitez de ces jours particuliers, où généralement la météo est hivernale ou tout au moins maussade pour organiser des instants cocooning, devant la cheminée, lovés sur le canapé : le temps de la lecture de contes de Noël est arrivé ! Moments privilégiés, lecture qui favorise imaginaire et questionnement ! Et on le sait, décembre est traditionnellement la « trêve des confiseurs », on s’essaie à la gentillesse, au partage et à la générosité réciproque. Ces valeurs sont globalement transmises dans les histoires dédiées à Noël. Un bon support pour l’ouvrir au monde. Ainsi, vous pourrez confectionner avec lui le petit plateau de victuailles de remerciements pour le Père Noël et ses rennes !

Noël, c’est recevoir et donner !

 

Auteur : Anabelle Martinez

Ex-éducatrice auprès de jeunes enfants, Anabelle Martinez est aujourd'hui rédactrice web chez Semantics et accompagne les entreprises dans le développement de leur présence digitale.

Partagez cet article sur

Submit a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Futurs ou jeunes parents ?

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle.

Merci pour votre inscription et à bientôt !

Pin It on Pinterest