Découvrez le métier de coach parental avec Emilie Daffis

Nous avons rencontré Emilie Daffis au grès de nos pérégrinations sur Facebook…  Elle nous parle d’un métier bien utile mais pas toujours bien connu du grand public : coach parental

1) Bonjour Emilie, présentez-vous en quelques mots…

 Je suis maman, femme, consultante parentale, bref un mixte de tout ça à la fois.

J’ai 30 ans depuis pas longtemps, avec parfois 40 ans dans ma tête, et 20 ans dans les jours de fêtes.

J’aime rire, rêver, espérer, croire que chacun est bon, j’aime positiver, j’aime profiter, j’aime les gens (enfin pas tous). Je n’aime pas l’hypocrisie, la méchanceté, mettre les gens dans les cases. Je ne suis ni pour ni contre, je suis compréhensive mais n’accepte pas tout.

J’aime l’ouverture d’esprit et la sincérité. Je ne supporte pas l’injustice.

J’aime les enfants et j’essaye à ma manière de faire valoir leurs droits.

Je tiens à mes valeurs qui m’ont permis d’être ce que je suis aujourd’hui : l’amour, la bienveillance, le respect.

Mon principe de vie : Pouvoir me regarder dans le miroir sans honte et avec humilité.

2) Comment êtes-vous devenue coach parental ? Quel métier avez-vous exercé auparavant ?

Depuis des années, je rêvais de pouvoir aider les parents, et d’accompagner les enfants dans leur développement. Mais je ne voulais pas rentrer dans le cadre standard et strict d’une structure spécialisée comme les crèches par exemple.

C’est pourquoi je me suis orientée au départ dans une formation sur le développement psychologique de l’enfant, puis une licence à l’université en psychologie, et des formations spécifique en sexologie, en  relations de couples, en communication et enfin le coaching.

Parallèlement, je travaillais à mon compte comme rédactrice web, et chroniqueuse pour des magazines féminins. J’ai eu en charge les rubriques couple, sexo et l’actualité féminine.

Suite à mon expérience en tant que maman, mes connaissances en psychologie, et mes rencontres avec les parents, je me suis lancée dans cette nouvelle activité professionnelle.

3) en quoi consiste exactement ce métier ?  Quels sont vos domaines d’intervention ? Et en quoi vous différenciez-vous d’un psy ? 

Je considère que chaque parent, chaque enfant, chaque famille et chaque couple ont des ressources inimaginables en eux. Mon métier consiste à les découvrir afin que chacun des membres d’une famille se sente bien, épanouie, ensemble. En fait, j’accompagne les couples, et les parents à trouver leur équilibre, en veillant à respecter leurs propres valeurs, leur mode de fonctionnement.

J’interviens dès la grossesse jusqu’ aux 6 ans de l’enfant  sur :

• les peurs et stress durant la grossesse

• les premiers pas avec bébé

• la place du père, la place de la mère, et de l’enfant

• la sexualité

• les difficultés de communication dans le couple

• le développement de l’enfant (alimentation, propreté, endormissement et sommeil)

• la gestion des émotions (enfants, parents)

Je propose donc des consultations à domicile, par téléphone, et également des ateliers thématiques.

Contrairement à un psychologue, je ne suis pas dans le pourquoi. Je travaille sur le comment nous pouvons solutionner le conflit, les difficultés que l’on rencontre tous lorsque l’on est parent.

Je ne travaille pas pour soigner une pathologie, ni même pour cicatriser des blessures anciennes, je suis dans le concret, dans le réel et la mise en place de solutions.

Mon job est d’écouter activement les parents, afin qu’ils trouvent en eux la solution qui leur correspond le plus. Je ne juge pas, je ne dénigre pas, je respecte les valeurs familiales.

4) Pensez-vous que la complexité de la vie moderne rend la vie de couple et la vie de famille de plus en plus difficile ?

La vie moderne est un des facteurs qui peut rendre la vie de couple et de famille plus complexe.

La société est exigeante, elle attend de nous la perfection. Être une femme parfaite, être un mari parfait, un couple parfait, des parents parfaits, une famille parfaite, des enfants parfaits.

Il faut être sur tous les fronts sans aide concrète et réelle. On ne peut pas être parfait, c’est impossible. En revanche, nous sommes des êtres perfectibles, c’est à dire que nous pouvons nous améliorer en fonction de ce qui nous pose problème.

Maintenant, on peut vivre heureux, avoir une vraie vie de couple, une belle vie de famille. Tout ceci est possible.Être heureux c’est aussi apprécier la difficulté, la souffrance autant que la facilité, la joie, l’amour.

La pluie est nécessaire à la terre, à la vie, le soleil réchauffe et illumine le cœur. Nous avons besoin des deux pour vivre heureux. Si la pluie n’existerait pas, la terre ne pourrait pas se ressourcer. S’il n’y avait que le soleil, nous ne pourrions profiter de cette douce chaleur qu’il nous offre quand il arrive.

La vie de famille, de couple, c’est un mélange de pluie, d’orage, et de, de chaleur, de douceur et soleil, sans l’un ni l’autre, la vie serait terne et triste.

Oui, il y a des difficultés, mais elles transmettent un message, grâce à ça, on peut se surpasser, on peut se battre, on peut se sentir exister et on peut rebondir. Quelques fois, les épreuves nous indiquent que le chemin pris n’est pas le bon, il faut donc faire demi-tour, reculer  pour aller là où l’on se sent le mieux.

Et bien une vie de famille et de couple passe par toutes ces phases, et c’est très bien. Parce que grâce à cela, on se construit, on apprend, et on vit tout simplement !

5) Existe-t-il des formations qui préparent à ce métier

Pour être coach parental, je conseillerai de faire des formations poussées en psychologie et ensuite de se spécialiser sur le développement de l’enfant et sur le couple.

Mais ce n’est pas un métier qui s’invente, pour être consultant parental ou coach, il faut avant toute chose avoir fait un travail sur soi avec un professionnel. Se connaître, cicatriser ses blessures, permet d’appréhender les autres d’une autre manière. Comment aider quelqu’un si l’on ne s’aide pas soi-même ?

Enfin, il est nécessaire d’avoir des qualités humaines pour pouvoir travailler dans le coaching parentale, comme  le respect, la bienveillance, l’écoute active, l’empathie.

Emilie Daffis est coach parental et auteure du blog Le Repères des Parents. Elle vous accompagne dans votre quotidien et vous aide à devenir des parents épanouis.

 

 

 

Auteur : Emilie Daffis

Emilie Daffis est coach en développement personnel pour les parents et auteure du blog Le Repères des Parents. Elle vous accompagne dans votre quotidien et vous aide à devenir des parents épanouis.

Partagez cet article sur

1 Comment

  1. Bonjour et merci pour cette interview.
    C’est vrai qu’on ne connait pas encore bien le coaching parental. Personnellement j’ai suivi la formation de la Haute école de coaching (https://www.haute-ecole-coaching.com/fr/ – si ça intéresse…) qui s’attache à savoir se faire respecter, résoudre un conflit, mettre en place une autorité naturelle, communiquer sans violence, désamorcer le sentiment de culpabilité… J’ai été très satisfaite du résultat.

    Post a Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Futurs ou jeunes parents ?

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle.

Merci pour votre inscription et à bientôt !

Pin It on Pinterest