6 astuces pour freiner les disputes entre frère et sœur

Ils se disputent : que faire ?

Entre P’tit Loup et sa sœur aînée de 4 ans, il y a seulement 16 mois d’écart ; les chamailleries vont bon train dès que vous avez le dos tourné. Pour ramener la paix dans la fratrie, voici quelques astuces !

1) Laissez-les se disputer…mais gardez le contrôle

Se chamailler entre frère et sœur est dans l’ordre naturel des choses. C’est une manière de trouver sa place mais aussi d’apprendre à se respecter. Aussi, il n’y a pas lieu de s’alarmer si la paix connaît quelques ratés et que la guerre fait rage pendant quelques minutes du côté de la chambre de P’tit Loup. Les moments de tension laisseront vite place à des instants de complicité, tissant un lien fraternel de plus en plus fort.

Justement, c’est en laissant P’tit Loup et sa sœur gérer eux-mêmes la situation que la dispute se terminera comme par enchantement. En intervenant, vous pourriez envenimer les choses.

 

2) Ils en viennent aux mains

Là, vous devez agir et recadrer le caractère belliqueux. Il est toujours bon de rappeler que la violence ne mène à rien. En fixant votre petit bagarreur (ou votre bagarreuse) droit dans les yeux, rappelez-lui que les coups et les insultes sont interdits.

 

3) Miracle : le calme perdure !

Félicitez vos enfants quand ils jouent tranquillement. On leur fait souvent remarquer les moments de chamaillerie mais on oublie de souligner combien il est plaisant de voir que la paix règne entre eux. C’est valorisant pour P’tit Loup et pour sa sœur que de s’entendre dire qu’ils sont adorables à jouer si bien ensemble !

 

4) Occupez vos enfants…

C’est bien souvent lorsque l’on s’ennuie que la guerre menace. Pour ramener la paix, rien de tel que des activités passionnantes qui occuperont les esprits. Peinture, dessin, pâte à modeler, jeux de construction ou promenade avec Papa et Maman et les décibels devraient rester largement raisonnables !

5) La question de l’amour de Papa et Maman

Dans l’esprit de vos enfants, l’Amour est inversement proportionnel à la place occupée dans la fratrie ; l’aîné obtient tous les suffrages et ceux qui suivent se contentent de miettes d’amour. Voilà ce que pensent les enfants en général et c’est précisément ce qui attise la jalousie. Vos enfants doivent comprendre que vous les aimez à parts égales car votre cœur contient assez d’Amour pour les chérir de la même manière.

Pour mieux leur prouver que vous les chérissez pareil, privilégiez des moments en tête-à-tête avec vos enfants. Cela les convaincra qu’ils sont uniques à vos yeux et que vous les aimez tout autant que les autres membres de la fratrie.

6) Le droit à la différence

Parmi les erreurs fréquemment commises, on retrouve le fait de comparer les enfants entre eux. Surtout pas. Mieux vaut mettre en avant leurs qualités et aptitudes propres. Ainsi, complimentez P’tit Loup sur son joli dessin et votre puce sur son sens de la mode (oui, à 4 ans, elle associe déjà les couleurs comme une grande).

Ne les habillez pas pareil : ils n’ont pas les mêmes goûts !

Concernant les cadeaux : quand c’est l’anniversaire de P’tit Loup, n’offrez rien à sa sœur et  encouragez-la plutôt à confectionner quelque chose pour son petit frère.

Et chez vous, ça se passe comment ?

 

 

Auteur : Anne-Lise Pernotte

Anne-Lise Pernotte est rédactrice en chef de cotebebe.fr et free-lance dans le digital. Passionnée par le web, l'écriture et l'univers de la petite enfance, elle souhaite apporter un accompagnement bienveillant et éclairé aux futurs et jeunes parents. Elle est aussi l'auteure du premier livre feelgood dédié à la parentalité tardive "avoir un enfant à 40 ans (ou presque)"

Partagez cet article sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Futurs ou jeunes parents ?

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle.

Merci pour votre inscription et à bientôt !

Pin It on Pinterest