Travailler de chez soi avec son Bébé…. Mission impossible ?

Non !! Car il suffit de bien s’organiser !

Nous allons voir comment gérer une activité professionnelle (en freelance la plupart du temps, de chez soi) avec un tout petit petit enfant ! Rien n’est impossible, et en contrepartie de grands avantages en découlent ! Alors prête ? ! Let’s go !

Petit rappel d’abord !

La vie de freelance comporte certains avantages il faut le reconnaître !

On peut moduler son emploi du temps de façon beaucoup plus flexible que lorsqu’on est salarié. Ce qui est indéniable c’est lorsque l’on est maman, ce mode de travail laisse la latitude de s’occuper de sa marmaille (je pense d’abord aux maladies, à la maîtresse absente, aux rendez-vous médicaux hors des heures d’affluence etc…). Mais… on est très vite confronté au regard des « autres », les « normaux » ceux qui bossent pour un patron, qui ont des heures strictes etc. Pour la majorité…. bosser de chez soi et en même temps être de toutes les sorties scolaires, pouvoir sans souci garder Mini à la maison si le personnel de cantine fait grève… c’est équivalent à « tu ne travailles pas, toi, c’est facile ! »…

Stop… ! On arrête avec ces faux stéréotypes ! Faire le choix de gérer sa carrière at home, et d’être aussi mère, ce n’est pas ne rien avoir à faire de ses journées… C’est au contraire une organisation certes modulable, mais pas laxiste, et surtout très bien délimitée !

En premier lieu une fois que l’on connait bien le rythme de bébé, on va caler les tâches les plus importantes lors des siestes. Comme les appels téléphoniques à ses clients, ses fournisseurs, ses partenaires de travail.

A l’inverse quand c’est l’heure des tétées, on peut facilement se consacrer en même temps à faire la liste des prochaines courses (que l’on fera sur internet par drive ou livraison of course ! Gain de temps et d’énergie !). On pourra passer le coup de fil à la Tante Ursule qui est patraque en ce moment, et tout cela en câlinant Bébé qui se restaure !

Quand Mini devient un peu plus grand

  • l’essentiel sera de lui aménager un coin bien douillet, hyper sécure, avec ses jouets, doudou, de quoi le changer et toujours un bib d’eau pas loin. A côté de votre bureau, dans votre atelier de créatrice ; bref juste avec vous, mais sans vous accaparer !  Tout ceci est à adapter en fonction de ce que vous faites ! Attention à l’utilisation de produits volatiles forts (créatrice, sculptrice…). Ou aux ustensiles dangereux.
    Un espace réellement réservé à votre enfant, dans votre pièce de travail ou très proche est indispensable afin de bien séparer vos casquettes « maman » et « entrepreneure » ! Bien souvent les métiers que l’on peut faire depuis chez soi sont créatifs ou artisanaux… Je pense ne pas me tromper en disant qu’on peut donc mettre un fond musical (la musique adoucit les mœurs !) qui sera agréable à la fois à Bébé et à votre inspiration.
  • Avec vos prospects/clients, instaurer de façon claire et identifiable les heures où vous pouvez être jointe : si les modalités sont explicites, les personnes vous appellent et laissent un message si vous n’êtes pas dans vos heures.  Personne n’est obligé de savoir que ce sont les heures où vous vous occupez prioritairement de votre enfant,
  • Les tout premiers temps je pense qu’il faut se reposer en même temps que son bébé lors du début d’après-midi ; ainsi on recharge les batteries pour pouvoir le soir venu, se consacrer à d’autres pans de son boulot. De la recherche d’informations, les mails et les réponses à donner, l’alimentation de son site ou le shooting photo de ses produits si on fait du e-commerce.
  • Que les journées soient bien balisées ça autorise éventuellement d’y déroger parfois. Urgence médicale car le Petit à 39° de fièvre… Mais cela doit rester exceptionnel, sinon on tombe vite dans le « bah… je rattraperai demain ! ». On ne rattrape jamais… !!!
  • Il est bien aussi de s’entourer d’autres mamans de confiance avec qui on peut mettre en place une sorte de « garde » tournante. Pour chacune (on s’organise à 2 ou 3 mamans pas plus), on définit un jour où elle prend en charge les enfants des copines et les siens et on alterne. Cela permet de fixer alors des rendez-vous extérieurs professionnels, où débarquer avec Mini ferait un effet peu conventionnel. C’est une méthode très pratiquée dans les pays nordiques où le statut de maman-entrepreneure est bien plus ancré et valorisé que chez nous.
  • Si on a la chance d’avoir un peu de famille dispo autour, on peut également s’en servir de relais réguliers ou non,  pour des moments où on souffle. Et puis être maman n’empêche pas d’être femme donc : Babygirl chez mamie, le temps que maman aille chez le coiffeur et en profite pour finaliser ensuite un dossier très important,  au calme… Ce n’est quand même pas impossible !

A vous de jouer maintenant pour baliser votre quotidien de façon équilibrée, et surtout épanouissante, entre le boulot et le Ch’tibout !

.

 

Auteur : Anabelle Martinez

Ex-éducatrice auprès de jeunes enfants, Anabelle Martinez est aujourd'hui rédactrice web chez Semantics et accompagne les entreprises dans le développement de leur présence digitale.

Partagez cet article sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Futurs ou jeunes parents ?

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle.

Merci pour votre inscription et à bientôt !

Pin It on Pinterest