Total Chaos

La naissance d’un enfant est toujours un concentré de pur bonheur.

Alors, pour votre troisième, en bon junkie sevré depuis trop longtemps, vous allez replonger, c’est sûr.

Pour une nouvelle dose de plaisir et d’euphorie.

Andromède étincelle, Orion resplendit

L’essaim prodigieux des Pléiades grandit

 L’horreur. C’est laid, c’est flasque, ça a un visage de shar-peï tuméfié. Les coliques sont diluviennes, les cris répétés résonnent dans ma boîte crânienne comme la dernière trompette du septième sceau de l’Apocalypse. Toute mon énergie est vampirisée par le monstre nyctalope. C’est la pente funeste de la déprime carabinée.

Vous avez dit Baby Blues ? Vous plaisantez. Baby Black Dark Metal plutôt. Baby Rocky Horror Show. Baby Voldemort. Death !

L’amour n’a plus de goût, non plus que la dispute

Adieu donc, chants du cuivre et soupirs de la flûte!

Au début, on essaie de composer, on se rassure avec un bon vieux Dolto, on feint le détachement, on pérore un peu en louant l’osmose quasi-déjà-là. Assez vite cependant, ces grandes constructions intellectuelles tournent court devant de plus prosaïques considérations : les hurlements venus d’outre-tombe ont repris de plus belle et ont raison de mon flegme de façade.

Le semblant d’harmonie se lézarde, l’ambiance devient électrique. Une violente névralgie me broie le cerveau.

Etre maudit, à qui de l’abîme profond,

Jusqu’au plus haut du ciel, rien, hors moi, ne répond

C’est au paroxysme de la douleur que mes deux aînés choisissent de se rappeler à mon bon souvenir. Mimi, passablement énervé de ne plus pouvoir suivre tranquillement son dessin animé du fait de l’interminable agonie, se venge inopinément sur Titi qui passait par là en lui volant sa figurine.

L’enf…ariné.

Hagard, j’assiste à l’effondrement de cet univers autrefois si rationnel et rassurant qui était le mien.

Titi fait la sirène antiaérienne.

Puis, sans sommation et en guise de représailles, mord au bras son frère, qui hurle à son tour à s’en briser le larynx. C’est l’Anschluss.

Je me retrouve seul au milieu du chœur des pleureuses grecques, alto, contralto, soprano, total chaos. A se faire exploser la cervelle.

Papa est fatigué. Brisé. Martyrisé.

Je vais les atomiser, les napalmer, les disperser façon puzzle. Puis je monterai à mon tour sur une grue pour y pleurer toutes les larmes de mon corps et crier mon désespoir à la face du monde.

Dans leur sang, dans le mien, il faut que je me noie

Soleil, je te viens voir pour la dernière fois

S’occuper de trois enfants en bas âge, c’est comme essayer de faire tourner simultanément trois assiettes sur des baguettes en équilibre, on se la raconte cinq minutes, mais en réalité, c’est strictement impossible.

Une divine fureur expédie les deux aînés ad patres, tandis que le petit, n’en finissant plus de s’égosiller, menace maintenant de s’étouffer. Alors qu’il semble entrer dans une létale apnée, l’angoisse m’envahit : cette fois, c’est sûr, il va convulser.

Mais non, il revient à la vie, miraculeusement, dans un soubresaut de révolte.

Râle salvateur.

Son rot est le passage de la Barbarie à la Civilisation.

Et l’on voyait décroître, en ce silence sombre,

Ses ulcères de feu sous une lèpre d’ombre

 Il me regarde, en nage dans son body à paillettes, encore tout ahuri d’avoir échappé à l’enfer : « Qui es-tu mon sauveur ? »

Alors, avec mon sens inné de la dramaturgie, je lui fais la respiration du macchabée, prends ma voix la plus caverneuse, et lui murmure avec émotion : « jeeeuh… suuuis… ton père ! »

 Sal…dorables gosses !

Merci à Hugo, Baudelaire, Racine, Mimi, 5 ans, Titi, 2 ans, et Poupou, 1 mois, sans qui tout cela ne serait jamais arrivé. 

Cet article vous est proposé par Papa Martyr.  Retrouvez la suite de ses épopées, avec du sang et des alexandrins ici : http://papamartyr.tumblr.com/

N’hésitez pas à partager sur Facebook et Twitter ! Et rejoignez-moi sur ma page Facebook (bouton en haut) ! un concentré de pur bonheur.

Auteur : Anne-Lise Pernotte

Anne-Lise Pernotte est rédactrice en chef de cotebebe.fr et free-lance dans le digital. Passionnée par le web, l'écriture et l'univers de la petite enfance, elle souhaite apporter un accompagnement bienveillant et éclairé aux futurs et jeunes parents. Elle est aussi l'auteure du premier livre feelgood dédié à la parentalité tardive "avoir un enfant à 40 ans (ou presque)"

Partagez cet article sur

Submit a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.