Montessori à la maison

Avant de commencer, je vais être un peu pointilleuse. Je lis souvent « méthode » Montessori… et ceci est une erreur de langage à mon sens. Maria Montessori est à l’origine d’une pédagogie, complète, à laquelle on peut emprunter des outils. Si je m’apprête à vous expliquer comment utiliser les préceptes de la pédagogie Montessori à la maison, je n’ai pas la prétention de dire que l’on peut « faire Montessori » chez soi..

Maria Montessori est née en 1870 à Rome, elle a été la première femme diplômée de médecin de l’université de Rome. En 1907, elle ouvre les premières « Case dei bambini », des écoles pour les enfants des quartiers pauvres. Elle développe alors cette nouvelle pédagogie avec des méthodes d’enseignement révolutionnaires, car elles prennent en compte les besoins de l’enfant (apprendre l’ordre, l’indépendance, être respecté et écouté, distinguer les faits et la fiction) mais su

rtout l’environnement dans lequel ce dernier va apprendre. Sa pédagogie est désormais reconnue dans le monde entier.

Si elle était au départ destinée aux enfants de plus de 3 ans, de nos jours, nombreux sont les parents et professionnels qui s’en inspirent pour adapter cette pédagogie aux plus petits.

  • Si vous souhaitez vous aussi vous orienter dans cette voie, avant de penser « activités », « motricité » etc, pensez à l’environnement. Pour favoriser l’autonomie et les apprentissages, il faut un environnement adapté : marche-pieds dans la salle de bain ou lavabo d’apprentissage, armoires à vêtements à hauteur d’enfant par exemple. Dès tout petit, on peut aussi mettre un place un nido… un espace de sommeil au sol, pour que l’enfant s’approprie cet espace et gère son sommeil de manière plus autonome (en pratique cela facilite aussi souvent l’endormissement!).
  • En ce qui concerne les activités que l’on peut proposer, pour les bébés cela tourne autour de l’éveil sensoriel avec des mobiles par exemple, des balles texturées et colorées, des sons doux… Quand l’enfant grandit, on peut lui proposer des ateliers autonomes ou cibler les activités : transvasement, tri, discrimination visuelle… Souvent présentées dans des plateaux, vous pourrez trouver des nombreuses idées sur internet (Pinterest, blogs…). Et surtout, il ne faut pas oublier la vie pratique qui est une source intarissable d’apprentissages : étendre le linge, mettre dans la machine à laver, mettre la table, vider le lave-vaiselle, s’habiller seul, passer le balai etc Les enfants sont rapidement intéressés par ces activités quotidiennes que l’on fait, et par imitation ils ont envie de faire comme nous, autant en profiter !
  • Enfin, un point important de la pédagogie Montessori est l’ordre. Maria Montessori considère qu’un environnement bien ordonné est plus propice aux apprentissages et à la découverte, et entraine plus facilement l’enfant à s’ordonner lui-même. Pour cela on peut par exemple choisir des étagères basses à cases et mettre en place une rotation des jeux et activités. On peut également proposer un tapis qui servira à délimiter l’espace de jeu.

Voilà quelques pistes, maintenant à vous d’adapter à vos enfants, à vos envies et à leurs besoins !

Cet article vous est proposé par Maman Mammouth, maman blogueuse et auteure du blog Les Tribulations d’une Maman Mammouth.

Auteur : Maud Pineau

Maud Pineau est assistante maternelle et auteure du blog Les tribulations d'une Maman Mammouth, pro maternage et éducation bienveillante.

Partagez cet article sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Futurs ou jeunes parents ?

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle.

Merci pour votre inscription et à bientôt !

Pin It on Pinterest