Ecoles alternatives : Montessori, Steiner ou Freinet ?

Face aux écoles traditionnelles, il existe d’autres méthodes d’enseignement.

Chacune possède ses spécificités.

Parmi les écoles alternatives, nous avons choisi de vous en présenter trois : l’école Montessori, l’enseignement Freinet et l’école Waldorf-Steiner.

La volonté des écoles alternatives

Chaque école dite alternative possède sa spécificité. Pour autant, des points communs entre chacune d’elles ont pu être relevés :

les enfants sont moins nombreux que dans une école dite classique ; cela permet une meilleure liberté d’expression et limite la sensation d’étouffement de la personnalité que l’on peut ressentir lorsqu’une classe est surchargée.

chaque élève est considéré comme unique. On n’attend pas de lui qu’il entre dans le moule rigide retrouvé dans les enseignements traditionnels. Au contraire, il est amené à exprimer sa singularité, stimulé pour découvrir ses propres ressources et les exploiter.

la compétition est vue comme une émulation.

l’enseignement s’appuie sur l’apprentissage de la vie et tend à respecter le rythme de chaque enfant.

Les différents types d’écoles alternatives

Parmi les écoles qui appliquent ces principes, on retrouve :

Les écoles Montessori

Certainement celles dont la renommée est la plus grande. La pédagogie développée par Maria Montessori reste à ce jour la plus répandue à l’échelle internationale, avec des implantations dans une cinquantaine de pays.

L’apprentissage se fait par cycle (3/6 ans et 6/9 ans) et repose sur ce principe, dicté par Maria Montessori : « l’enfant n’est pas un vase que l’on remplit mais une source que l’on laisse jaillir ».

La pédagogie Montessori fait appel aux 5 sens que ce soit pour le calcul, l’écriture ou la lecture. Par exemple, les jeunes élèves apprennent à palper les lettres en relief, à voir qu’elles produisent des sons différents en fonction de leur couleur (opposition voyelles et consonnes). Pour le calcul, cela peut passer par l’enfilage de perles pour appréhender les notions de centaines, dizaines et unités.

Les atouts de l’école Montessori

La volonté de cette pédagogie reste d’encourager l’enfant à exploiter son potentiel sans jamais rien faire à sa place. Il s’agit de l’accompagner, à son rythme, dans les apprentissages de la vie. En classe, l’élève est amené à choisir de lui-même les domaines de compétences qui l’attirent ce qui fait que chacun développe son potentiel d’ouverture dans une matière et le voit grandir.

Mais attention : à chaque fin de cycle les élèves doivent être au même niveau.

Les écoles Freinet

Développée par Célestin Freinet au siècle dernier, la pédagogie éponyme croit en l’égalité et la liberté d’expression, notamment entre l’élève et son professeur.

Dans la pratique, il n’existe pas d’écoles privées enseignant la méthode Freinet : ce sont les écoles républicaines qui dispensent cet enseignement spécifique tout en gardant le cursus traditionnel.

La différence réside dans la méthode de travail. Il s’agit de mettre en place des projets pédagogiques divers (développement d’un site web, création d’une zone de plantation type potager…) en collaboration avec les parents. Les élèves restent responsables et initiateurs de ces projets.

Les atouts de la pédagogie Freinet

Enseignant et enfants travaillent de concert. Ensemble, ils élaborent le programme collectif, puis les projets individuels. Ainsi, la classe demeure soudée et un climat de confiance se crée dès le départ.

L’apprentissage passe par l’expérimentation (avec son lot d’erreurs) et le jeu, sans qu’aucune contrainte ne soit exercée. Chaque enfant s’instruit selon sa volonté d’apprendre. En procédant via le tâtonnement, l’élève subit moins de pression : il peut se tromper et se corrige pour avancer. L’estime de lui-même s’en trouve renforcée.

Sanctions et punitions sont abolies dans la pédagogie Freinet qui prône la démocratie en classe, notamment en encourageant les votes.

L’école Waldorf-Steiner

Elle considère que l’apprentissage des savoirs dans sa forme stricte ne mène à rien. La pédagogie Steiner préfère miser sur l’épanouissement de l’enfant. Elle tient donc compte de cycles qui vont de 7 ans en 7 ans. Chaque cycle reprend des développements spécifiques et mise sur les activités artistiques notamment l’eurythmie (un type d’expression corporelle via la musique).

Avec la pédagogie Waldorf-Steiner, le cursus intègre la dimension émotionnelle de l’enfant et valorise son dynamisme et sa confiance plutôt que d’encourager la rivalité ou instaurer la peur. Le saut de classe n’existe pas tout comme le redoublement.

Ces écoles alternatives sont toutes payantes mais leur coût varie parfois en fonction des revenus des parents.

Avez-vous déjà été tentés par les écoles alternatives ? Peut-être avez-vous fait le choix de l’école alternative ? Racontez-nous en commentaire !

Auteur : Alexandra Le Dauphin

Alexandra Le Dauphin est rédactrice web chez Drôle de Plume et auteure de 3 ouvrages "Célibataire, faut pas t'en faire", "Au boulot Chômette "et "Matéli fait son tri".

Partagez cet article sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Futurs ou jeunes parents ?

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle.

Merci pour votre inscription et à bientôt !

Pin It on Pinterest