L’intolérance au lactose

Les mêmes questions reviennent souvent au sujet de l’intolérance au lactose : qu’est-ce que c’est ? Comment se manifeste-t-elle ? Existe-t-il des moyens de la contrôler ?

Voici des éléments de réponse.

Le constat

Si l’on se réfère aux statistiques, au moins 70% de la population mondiale serait touchée par l’intolérance au lactose. Concrètement, le lactose est un sucre présent dans le lait, composé d’une molécule de galactose et d’une molécule de glucose.

Avant l’âge de 3 ans, Il est difficile de parler d’intolérance au lactose. Il faut être prudent avec le diagnostic et également faire attention à ne pas confondre allergie aux protéines de lait de vache avec intolérance au lactose.

Vers 3 ans, quand l’activité lactase diminue, le lactose peut se retrouver mal digéré. Résultat : au lieu d’être correctement assimilé, il se présente entier dans le colon où il va fermenter et se mélanger aux bactéries. En résultent alors des gaz et un surplus de nutriments qui vont se manifester par des troubles intestinaux comme des diarrhées, des coliques ou encore des ballonnements.

En général, les symptômes apparaissent rapidement (entre 15 et 30 minutes après ingestion) mais il peut arriver qu’ils surviennent bien plus tardivement (une journée après) ce qui rend le diagnostic plus difficile.

Est-ce que l’intolérance au lactose se produit dès la naissance ?

Normalement non sauf en cas de déficience primaire en lactase mais cela reste très rare. Ce problème survient plutôt après 3 ans ; c’est pourquoi il ne faut pas précipiter les choses et décréter une intolérance au lactose à la va-vite.

Quels sont les symptômes d’une intolérance au lactose ?

Les manifestations les plus classiques de cette intolérance demeurent : des douleurs abdominales après ingestion de lait, des gaz, ballonnements ou encore diarrhées acides.

Attention : beaucoup de personnes pensent ne pas supporter le lait de vache sans pour autant être réellement intolérantes au lactose. Les faux diagnostics sont courants à ce sujet.

En cas de suspicion d’intolérance au lactose, votre pédiatre pourra prescrire des examens sanguins.

Pour réguler une intolérance au lactose

Le meilleur moyen de contrôler ce problème reste de déterminer la dose critique entraînant les symptômes. Elle varie considérablement d’un enfant à un autre. Par exemple, P’tit Loup peut très bien supporter un verre moyen de lait pour son petit déjeuner mais se trouver gêner si l’on passe à un verre complet.

L’enjeu demeure de trouver le juste équilibre, la dose qu’il ne faut pas dépasser pour le confort digestif de votre enfant.

 

Auteur : Alexandra Le Dauphin

Alexandra Le Dauphin est rédactrice web chez Drôle de Plume et auteure de 3 ouvrages "Célibataire, faut pas t'en faire", "Au boulot Chômette "et "Matéli fait son tri".

Partagez cet article sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Futurs ou jeunes parents ?

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle.

Merci pour votre inscription et à bientôt !

Pin It on Pinterest