L’enfant émotionnellement précoce

Aujourd’hui sur le webzine côté bébé, nous souhaitons aborder le thème des émotions de P’tite Cerise.

Précoce intellectuellement, elle l’est aussi du côté de ses émotions et il faut l’avouer, le cocktail est plutôt explosif.

Le problème

Précocité intellectuelle et émotionnelle sont liées ; en fait, la réactivité cérébrale accélérée provoque une hypersensibilité. P’tit Cerise se retrouve alors dans une posture qu’elle ne maîtrise pas et tout se complique pour le noyau familial.

Votre enfant précoce émotionnellement fait face à divers facteurs : son hypersensibilité lui montre le monde sous un prisme différent du vôtre. Résultat, des comportements déroutants se mettent en place et votre bambin peut se montrer incontrôlable.

Se sentant mal aimé, il va alors adopter un comportement de rébellion, s’opposant à vous.

Votre enfant souffre : il a peur, se dévalorise en permanence. Son image de lui-même est plutôt négative. Il doit tenter de gérer son hypersensibilité, son anxiété, le besoin d’amour…Difficile pour un jeune enfant de faire face à ce raz-de-marée émotionnel…

Faire face à l’hypersensibilité de P’tite Cerise

1. Attendre le moment propice pour ouvrir le dialogue

Il est judicieux d’isoler P’tite Cerise en la plaçant dans un endroit calme lors d’une explosion due à un trop plein d’émotions. Elle doit bien mesurer que ce n’est pas une punition mais bien une solution bénéfique.

En effet, raisonner un enfant qui semble en crise de nerfs s’avèrera impossible. Mieux vaut attendre qu’il soit apaisé afin de construire une conversation utile.

Il conviendra alors de demander à P’tite Cerise pourquoi elle s’est énervée comme cela et ce qu’elle a ressenti.

2. L’importance du renforcement positif

P’tite Cerise, de par son comportement explosif, subit pas mal de critiques. Or, elle a justement besoin d’être encouragée, valorisée, de sentir tout l’amour et la fierté de ses parents pour être bien dans sa peau.

Chaque reproche prend des proportions dramatiques car l’enfant émotionnellement précoce encaisse difficilement et pense de suite qu’il ne vaut rien. Au contraire, chaque intention verbale positive, chaque soutien sincère sera perçu comme une marque d’amour. Votre enfant se sentira alors plus en confiance.

3. Se mettre à la portée de l’enfant

Un enfant très émotif a besoin d’être compris. C’est d’ailleurs l’une des clés ouvrant la porte d’une sérénité retrouvée. Aussi est-il primordial d’écouter mais surtout d’entendre sa souffrance : il ne fait pas exprès d’agir de manière si agressive. Il est juste confronté à un tourbillon émotionnel intérieur assez puissant, difficilement maîtrisable.

Il convient donc de se mettre à la portée de l’enfant.

  • De dialoguer,
  • D’entendre son mal-être,
  • De valoriser les efforts qu’il fait pour adopter une attitude plus calme.

4. L’amour pour apaiser la tourmente

P’tite Cerise a besoin d’amour. Surtout pas de reproches ou de punitions ; ce ne sont pas des solutions pour un enfant émotionnellement précoce. Il faut combattre le vent des émotions négatives par une tempête affective, un raz-de-marée de câlins…

Attention : il ne faut pas tolérer les attitudes dévastatrices. Il faut faire comprendre à P’tite Cerise que ce n’est pas de sa faute si elle est très sensible mais que par contre, elle doit faire des efforts pour contrôler son comportement. Rappelez-lui que vous êtes là pour l’aider.

Des séances de sophrologie peuvent également lui être bénéfiques.

 

Auteur : Alexandra Le Dauphin

Alexandra Le Dauphin est rédactrice web chez Drôle de Plume et auteure de 3 ouvrages "Célibataire, faut pas t'en faire", "Au boulot Chômette "et "Matéli fait son tri".

Partagez cet article sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Futurs ou jeunes parents ?

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle.

Merci pour votre inscription et à bientôt !