La crèche parentale, une alternative aux modes de garde classiques…

Vous êtes à la recherche d’une solution pour faire garder vos enfants et vous ne trouvez rien qui vous convienne dans votre région… Pourquoi ne pas vous lancer dans la création d’une crèche parentale ?  C’est un travail de longue haleine, mais les avantages de ce mode de garde d’enfant sur mesure sont si nombreux que vous ne regretterez pas ce choix. (qualité de la garde, proximité, souplesse des horaires etc…).

Comment fonctionne la crèche parentale ?

–  Elle est créée et gérée par une association de parents et implique bien sûr la présence de professionnels de la petite enfance.  La garde des enfants est assurée à tour de rôle par les parents.
– Elle accueille 16 enfants maximum (âgés de 2 mois à 3 ans).  Les tarifs varient en fonction du nombre d’enfants, des revenus de chacun, des subventions etc…
– La PMI effectue des contrôles réguliers pour voir si les normes d’hygiène et de sécurité sont respectées.

Comment créer sa crèche parentale ?

Avant toute choses, renseignez-vous auprès de votre Conseil régional, service PMI.  Une coordinatrice petite enfance chapeaute toutes les structures d’accueil et vous renseignera sur les contraintes te les obligations d’un tel projet
– Constituez-vous en Association loi 1901, service de la PMI
– Faîtes de demande de subventions auprès de votre Mairie (il en existe mais il faut être patient)
– Trouvez un local et faîtes les travaux nécessaires pour le mettre aux normes de sécurité.
– Recrutez avec soin votre personnel et mettez en place le règlement intérieur, le planning des tours de garde, le coût du ticket d’entrée…

Comptez 1 à 2 années de démarche administratives avant l’ouverture de votre crèche parentale.

Auteur : Anne-Lise Pernotte

Anne-Lise Pernotte est rédactrice en chef de cotebebe.fr et free-lance dans le digital. Passionnée par le web, l'écriture et l'univers de la petite enfance, elle souhaite apporter un accompagnement bienveillant et éclairé aux futurs et jeunes parents. Elle est aussi l'auteure du premier livre feelgood dédié à la parentalité tardive "avoir un enfant à 40 ans (ou presque)"

Partagez cet article sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Futurs ou jeunes parents ?

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle.

Merci pour votre inscription et à bientôt !

Pin It on Pinterest