P’tit loup sera bébé nageur ? Ou pas !

C’est décidé : vous allez inscrire P’tit Loup aux séances aquatiques dédiées aux bébés. Mais vous vous interrogez quant aux bienfaits d’une telle activité tout en vous demandant quels inconvénients  vous pourriez rencontrer…

Cotebebe.fr fait le point sur vos questions !

Les bienfaits des séances « bébés nageurs »

Tout d’abord, rappelons que P’tit Loup possède le réflexe natatoire (aussi appelé « d’apnée »). Grâce à celui-ci, il saura fermer sa bouche et retenir sa respiration sous l’eau. Il n’y a donc pas lieu de paniquer. Vous pouvez aborder votre séance « bébé nageur » en toute sérénité, tout en maintenant une surveillance de tous les instants bien sûr.

  • Le premier avantage qui paraît une évidence : si P’tit Loup est familiarisé avec l’eau dès ses premiers mois de vie, il y évoluera avec tranquillité par la suite. Cela lui permet de découvrir l’immersion dans un milieu autre que son bain.
  • Un second point fort : le lâcher prise (à ne pas confondre avec l’absence de surveillance, évidemment). Il s’agit d’être aux côtés de son bébé tout en favorisant son autonomie et sa confiance en lui.
  • L’eau n’est pas sans rappeler à P’tit Loup le liquide amniotique dans lequel il a évolué durant 9 mois. Il s’agit donc d’une activité à but ludique renforçant votre lien avec P’tit Loup. C’est un moment de complicité partagée et de détente.
  • Enfin, les séances « bébés nageurs » favorisent la motricité de P’tit Loup et son éveil. Dans l’eau, il renforce son développement psychomoteur en bougeant ses petits bras et jambes potelés.

Les inconvénients des séances « bébés nageurs »

  • Le principal problème que peut rencontrer P’tit Loup, c’est le risque accru d’infection de sa sphère ORL. Rhino-pharyngite, rhume ou pire infection pulmonaire, le milieu aquatique dans lequel évoluent d’autres bébés est source de microbes. C’est d’ailleurs pour cela qu’il n’est pas conseillé aux bébés souffrant de troubles respiratoires tels que des bronchites chroniques ou de l’asthme de participer aux séances bébés nageurs.
  • Autre facteur dérangeant : le chlore. Les vapeurs excessives de  trichloramine  (aussi nommé trichlorure d’azote) présentes dans l’air ambiant nuisent au système pulmonaire de P’tit Loup.

À vous donc de faire comme bon vous semble mais respectez dans tous les cas certaines consignes :

  • si P’tit Loup a les lèvres violettes et qu’il tremble, sortez-le de l’eau. Nettoyez-le à l’eau claire, séchez-le bien et donnez-lui un encas.
  • Juste avant chaque séance, pensez à changer sa couche.
  • Bonnet et bouchons d’oreilles sont recommandés afin de préserver P’tit Loup.

P’tit Loup bébé nageur, il n’y a plus qu’à sauter…le pas ! (ou pas.)

Auteur : Anne-Lise Pernotte

Anne-Lise Pernotte est rédactrice en chef de cotebebe.fr et free-lance dans le digital. Passionnée par le web, l'écriture et l'univers de la petite enfance, elle souhaite apporter un accompagnement bienveillant et éclairé aux futurs et jeunes parents. Elle est aussi l'auteure du premier livre feelgood dédié à la parentalité tardive "avoir un enfant à 40 ans (ou presque)"

Partagez cet article sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Futurs ou jeunes parents ?

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle.

Merci pour votre inscription et à bientôt !

Pin It on Pinterest