L’allongement du congé paternité : un pas de plus vers la parité homme-femme

Le congé paternité, qui est actuellement de 11 jours, pourrait passer à deux ou 3 mois… et devenir obligatoire !  Le 8 Mars dernier (journée de la femme), cette proposition de Laurence Parisot a retenu l’attention de Xavier Bertrand, ministre du travail, qui s’est montré à priori favorable à une telle réforme.  Le papa serait donc contraint tout comme la maman de mettre sa carrière en suspens à l’arrivée de bébé…

Le but est évidemment de faire en sorte que les pères passent plus de temps avec leur bébé, qu’ils établissent un lien fort dès la naissance et qu’il trouvent leur place plus rapidement,  mais il y a un autre enjeux de taille : lutter contre la discrimination des femmes sur le marché du travail et rétablir un regard plus égalitaire sur les jeunes parents.

L’allongement du congé paternité permettrait effectivement à l’employeur de ne pas systématiquement anticiper les absences potentielles qu’une femme est susceptible de générer lors d’une grossesse. Ainsi, la parentalité n’incomberait pas toujours aux femmes dans l’esprit de l’entreprise.

Même si beaucoup d’hommes considèrent encore que prendre leur congé paternité peut les pénaliser au travail (surtout à un niveau de poste élevé), plus de deux tiers d’entre eux prennent volontiers les 11 jours qui leur sont actuellement accordés… Certaines grandes entreprises ont d’ailleurs d’ors et déjà intégré cette évolution des moeurs et encouragent les papas à assumer pleinement leur parentalité par des actions concrètes: ainsi Danone propose aux futurs pères d’échanger leur 13ème mois contre 22 jours de congés supplémentaires.

Auteur : Anne-Lise Pernotte

Anne-Lise Pernotte est rédactrice en chef de cotebebe.fr et free-lance dans le digital. Passionnée par le web, l'écriture et l'univers de la petite enfance, elle souhaite apporter un accompagnement bienveillant et éclairé aux futurs et jeunes parents. Elle est aussi l'auteure du premier livre feelgood dédié à la parentalité tardive "avoir un enfant à 40 ans (ou presque)"

Partagez cet article sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Futurs ou jeunes parents ?

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle.

Merci pour votre inscription et à bientôt !

Pin It on Pinterest