Accouchement : 5 conseils pour un retour zen à la maison

Mesdames, on ne va pas se mentir, le retour à la maison peut-être déstabilisant.

Entre les hormones qui jouent au yoyo, le fait de vous retrouver rapidement seules, vous pouvez vite vous sentir dépassées.

Voici nos conseils pour un retour plus zen à la maison !

1) Ne pas se laisser emporter par le baby blues

Facile à écrire, plus difficile à appliquer ; le baby blues est très fréquent et frappe bien souvent dès votre retour à la maison. La fatigue et le yoyo hormonal sont deux éléments explosifs du cocktail et combinés ensemble, ils déclenchent pleurs, doutes et sentiment d’être englouti dans le quotidien. Gardez en tête que c’est un état passager : la mauvaise humeur va se dissiper au fil des semaines pour laisser la place à plus de sérénité.

Vous faire accompagner par le corps médical peut vous aider à reprendre pied mais rassurez-vous : tout va rentrer dans l’ordre.

2) L’anticipation

Afin de faciliter votre retour à la maison, rien de tel qu’un minimum d’organisation. Avec une chambre prête, du matériel de puériculture déjà acheté, des produits de toilette bien en place sur la table à langer et évidemment, un stock de couches, vous avez déjà de bonnes bases pour arriver sereinement. Les sources d’anxiété sont déjà multiples, autant gommer celles liées au confort de P’tit Loup.

3) P’tit loup dort ? Vous aussi !

Point capital pour un comportement plus zen : vous caler sur le rythme de bébé ; avec des nuits peu reposantes et entrecoupées de nombreux réveils, vous ne tiendrez pas longtemps la route en journée et votre humeur s’en ressentira. Pour éviter le mode « harpie », pensez à vous reposer quand P’tit Loup fait sa sieste. Vous rechargerez les batteries et serez plus vite opérationnelles avec en prime un sourire authentique (pour remplacer le rictus forcé).

4) L’importance du papa

Certains pères prennent un congé paternité prolongé. Même si ce n’est pas le cas, il faut apprendre à passer  le relais au papa de P’tit Loup ; c’est vraiment cela qui va permettre de créer non plus une relation à deux mais un trio de tendresse. Le père doit avoir sa place dans cette nouvelle configuration de famille. Il vous épaule, chères mamans, dans le quotidien pour vous offrir des instants zens, cruciaux pour votre épanouissement personnel.

Profitez-en alors pour prendre le large, juste deux ou trois heures et offrez-vous un soin, un massage, un moment privilégié avec une amie… C’est vital et cela vous permettra de respirer assez pour trouver votre équilibre et vous sentir mieux.

5) Comptez sur votre famille / vos amis

Les « déjà mamans » de votre entourage seront un soutien psychologique essentiel ; elles vous donneront des conseils et astuces pour mieux gérer P’tit Loup au quotidien.

Votre famille, notamment les grands-mères de votre bébé, seront d’une aide précieuse également. Si vos rapports sont bons, elles peuvent même vous épauler de temps en temps tant qu’elles restent à leur place. En effet, certaines mamies imposent leur point de vue en outrepassant leurs droits. Ce ne serait bénéfique ni pour P’tit Loup, ni pour vous. Mais si elles vous font partager leurs erreurs et en rient avec vous, cela aura un impact positif bénéfique.

Bon courage pour le retour à la maison et n’hésitez pas à partager vos astuces zens, qui seront certainement fort utiles pour toutes les jeunes mamans en manque de sommeil !

 

Auteur : Alexandra Le Dauphin

Alexandra Le Dauphin est rédactrice web chez Drôle de Plume et auteure de 5 ouvrages "Célibataire, faut pas t'en faire", "Au boulot Chômette "et "Matéli fait son tri", "Les lunettes de Mattéo" et "Toi, mon bébé prématuré".

Partagez cet article sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Futurs ou jeunes parents ?

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle.

Merci pour votre inscription et à bientôt !

Pin It on Pinterest