Maman à 40 ans… Et pourquoi pas ?

On croise de plus en plus de femmes devenues mamans à 40 ans.

La preuve avec ce chiffre éloquent : en 20 ans, les accouchements de quarantenaires ont triplé…Généralement, on voit plutôt l’aspect négatif de ces grossesses. Pourtant, il existe aussi des points positifs dont on omet de parler et qui nous ont semblé important à souligner !

1) À 40 ans, vous êtes stable

Ah, la fougue de la jeunesse. La vie à cent à l’heure, les premières expériences en couple…On s’amuse bien mais cela reste assez bancal.  Une quarantenaire possède d’avantage de recul sur les relations sentimentales et sait par conséquent avec qui se poser pour construire cette nouvelle vie avec bébé…Une stabilité importante pour le reste de l’aventure avec bébé.

2) Au niveau professionnel

C’est la même chose qu’en amour. Après les déconvenues, la maman de 40 ans a, en principe, une place bien ancrée dans son job. Elle sait ce qu’elle veut, ce qu’elle peut apporter. Elle est ainsi bien dans ses baskets et prête à accueillir P’tit Loup ou P’tite Cerise à la fois émotionnellement mais aussi financièrement. On a beau dire, même si l’amour est un ciment solide pour élever P’tit Loup ou P’tite Cerise, une sûreté financière est appréciable pour subvenir au mieux aux besoins de bébé.

3) Une grossesse sage

Parce qu’une quarantenaire connaît les risques liés à sa grossesse, elle s’avère sage et gère son état avec précaution pour mettre toutes les chances de son côté ; attention, cela ne veut pas dire que toutes les jeunes femmes enceintes sont inconscientes, loin de là ! Mais la maturité apporte un nouveau regard sur la grossesse et permet de vraiment bien encadrer les risques.

4) Des connaissances plus poussées

Une femme quarantenaire bénéficie de l’expérience (et des témoignages) des autres personnes de son entourage ayant déjà eu des enfants. Elle sait mieux à quoi s’attendre et peut anticiper certaines choses. La richesse des accouchements racontée par celles qui ont déjà vécu cette rencontre permet à la future maman quarantenaire de déterminer ce à quoi elle aspire pour accueillir son bébé.

Cela lui permet d’être plus zen, car mieux renseignée. Elle peut choisir en accord avec son moi profond, ce qui engendre un sentiment de plénitude, propice au bon déroulement de la grossesse.

5) Moins de vergetures ?

Il paraît que… : après 37 ans, les futures mamans auraient moins de vergetures ! C’est un sacré atout, ça ! Mais est-ce vraiment vérifié ? A-t-on lancé des études sérieuses à ce sujet ? Apparemment, c’est un constat solide car plusieurs sites en parlent, sans pour autant mentionner la source de l’information…

 

 

 

 

Auteur : Alexandra Le Dauphin

Alexandra Le Dauphin est rédactrice web chez Drôle de Plume et auteure de 5 ouvrages "Célibataire, faut pas t'en faire", "Au boulot Chômette "et "Matéli fait son tri", "Les lunettes de Mattéo" et "Toi, mon bébé prématuré".

Partagez cet article sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Futurs ou jeunes parents ?

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle.

Merci pour votre inscription et à bientôt !

Pin It on Pinterest