P’tit loup part en voyage…

Un truc de malade que vous avez du remarquer, c’est que partir en vacances = trimballer une montagne d’affaires dans votre toute petite voiture non extensible.

Parce que, naïvement, vous aviez cru pouvoir vous en sortir avec juste un sac de voyage. Mais ça, c’était avant.

Maintenant que vous partez dans les Alpes avec P’tit Loup, il faut tout multiplier par 4 question bagage et encore, il faudra ajouter les encombrants (lit parapluie, poussette) pour au final, ne plus avoir un centimètre carré pour poser vos fesses dans votre Twingo d’ex-célibataire.

Note pour plus tard (mais il va falloir vous dépêcher un peu quand même) : troquer la Twingo contre un monospace avec option sièges en plus, au cas où des jumeaux viendraient rejoindre la famille et que les affaires à amener seraient multipliées par 12. Ouille.

Pour l’instant, votre espace intérieur dans votre voiture est optimisé, le coffre est bondé, et vous avez même casé des petites choses dans la boîte à gants, pas le choix.

Partir en voyage avec P’tit Loup, c’est renoncer à son confort sur tous les plans, le pire étant le plan acoustique.

Je ne vous apprends rien : P’tit Loup qui crie, ce sont des décibels volatiles dans un espace restreint. Les notes aigues de la faim qui le tiraille ne vont pas se calmer, loin de là. Le fond sonore dans la Twingo va aller en s’accentuant, débutant par de timides gémissements, et se terminant par des cris francs de tous les côtés : ceux de P’tit Loup et les vôtres, car oui, le mâle et vous avez fini par vous engueuler devant l’ampleur du désastre.

Finalement, pause casse-croûte. Pour tout le monde.

Et puis, ça va libérer un peu de place, vu que, s’il faut prévoir 4 sacs pour P’tit Loup, il en faut au moins deux pour votre mari et ses réserves de nourriture.

Ah, on se sent mieux avec un peu plus d’espace, le ventre plein et du Mika pour seul accompagnement acoustique.

Non ?

P’tit Loup voyagera léger, un jour, dans dix-huit ans peut-être. Mais pour l’heure, les voyages dans une voiture (non encore) familiale, c’est la galère. Aïe.

Cet artilce est rédigé par Drôle de Plumerédactrice pour les professionnels et les particuliers.

Auteur : Anne-Lise Pernotte

Anne-Lise Pernotte est rédactrice en chef de cotebebe.fr et free-lance dans le digital. Passionnée par le web, l'écriture et l'univers de la petite enfance, elle souhaite apporter un accompagnement bienveillant et éclairé aux futurs et jeunes parents. Elle est aussi l'auteure du premier livre feelgood dédié à la parentalité tardive "avoir un enfant à 40 ans (ou presque)"

Partagez cet article sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Futurs ou jeunes parents ?

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle.

Merci pour votre inscription et à bientôt !

Pin It on Pinterest