P’tit loup dans les transports en commun…

Une chose à savoir, c’est que vous n’êtes maître de rien quand vous prenez bus, tram ou (dieu vous en préserve) train pendant une heure.

Il va s’en passer des choses, en 60 minutes. Et ça commence dès la station d’arrêt, où P’tit Loup taquine de la personne âgée. La joyeuse idée du jour : se gratter le nez et examiner sa trouvaille sous l’œil écœuré de Mamie Club Senior qui n’aurait (je cite) « jamais jadis osé triturer son nez aux yeux et à la barbe de tous ». Malgré sa canne et ses jambes filiformes, elle déguerpit à l’autre bout de l’arrêt. Vous avez au moins la garantie qu’elle ne viendra pas vous taper la causette de sitôt.

Cette époque de propreté hypocrite est maintenant révolue. P’tit Loup en profite, malgré vos tentatives d’intimidation. Il semblerait que son nez soit en mode « rhume épais », je préfère passer sur les détails au risque de vous perdre en route.

Donc passons à l’étape suivante : P’tit Loup veut à tout prix s’asseoir à côté de Monsieur Biceps. Le genre bien costaud à faire de la musculation. Vous tentez un « non » par télépathie mais P’tit Loup vous regarde avec des yeux ahuris. Visiblement, le message ne passe pas.
Aïe. P’tit Loup tente d’engager la conversation avec Monsieur Biceps. On peut dire que du haut de ses quatre ans, il n’hésite pas.
– « Monsieur, ta chemise, elle est pas très belle »
Vous envisagez alors toute solution de repli stratégique. Vous ne pouvez pas aller à l’arrière du bus, Mémé Hygiène vous toise d’un air mauvais et raconte déjà à qui veut l’entendre que de son temps, étaler ses crottes de nez en public était un acte passible de la peine de mort. Rien que ça.

L’avant du bus vous appelle, tel  le chant des sirènes. Peut-être est-ce un piège ?
De toute façon, cela ne peut être pire. P’tit Loup a osé se moquer des goûts vestimentaires d’un colosse gothique, vous ne donnez pas cher de votre peau.

Vous vous apprêtez à vous lever, P’tit Loup bien accroché à votre bras (pour le protéger en cas d’attaque) quand Monsieur Biceps éclate de rire.
Énorme.
Vous apprendrez plus tard que ce colosse portait une chemise noire à paillettes argentées pour faire plaisir à sa fiancée, alors que lui aussi trouve ce vêtement très moche.

Pour fêter cette victoire (et les 26 minutes qu’il reste à passer dans le bus), P’tit Loup entame un concours de grimaces avec le colosse, qui, au final, s’avère être charmant et bien plus gentil que Mémé Revêche.
Comme quoi, l’habit ne fait pas le moine. Et pierre qui roule n’amasse pas mousse.

Cet artilce est rédigé par Drôle de Plume, rédactrice pour les professionnels et les particuliers.

Auteur : Alexandra Le Dauphin

Alexandra Le Dauphin est rédactrice web chez Drôle de Plume et auteure de 5 ouvrages "Célibataire, faut pas t'en faire", "Au boulot Chômette "et "Matéli fait son tri", "Les lunettes de Mattéo" et "Toi, mon bébé prématuré".

Partagez cet article sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Futurs ou jeunes parents ?

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle.

Merci pour votre inscription et à bientôt !

Pin It on Pinterest