Le « terrible two » ou deux ans, l’âge de tous les caprices !

P’tit Loup vient d’avoir deux ans et les petits caprices charmants qui vous faisaient tant rire avant sont devenus des colères noires qui vous procurent la honte de chez honte au supermarché du coin. Entre roulades par terre et crises de nerf, vous n’en pouvez plus. Logique. Rassurez-vous, la terrible étape des deux ans ne durera pas, enfin, si vous suivez bien les conseils…

1.       Accompagnez P’tit Loup !

Mise en situation : il fait un caprice monumental en plein magasin. Toutes les paires d’yeux sont braquées  sur vous. D’accord, cela se présente mal mais rien n’est perdu.

P’tit Loup va devoir comprendre que sa liberté (de caprice) s’arrête là où commence la vôtre. En clair, vous avez vos limites, il doit les respecter.

Accompagnez-le dans la maîtrise de ses émotions, P’tit Loup a deux ans : il faut qu’il apprenne à se maîtriser, cela lui sera très utile par la suite.

2.       Gardez une attitude cohérente !

En toute circonstance, et cela inclut les pires caprices au rayon bonbon du supermarché du coin, vous devrez rester  ferme, constant et habile communicateur.

P’tit Loup dépassera allègrement les limites pour vous tester. Le meilleur service à lui rendre demeure la fermeté face à ses extravagances. Si vous craquez et le laissez gagner, il continuera crescendo et deviendra vite le champion toutes catégories confondues du caprice suprême.

Votre meilleure alliée ? Une communication saine, propre et nette ! Restez constant dans votre manière d’expliquer les choses : inutile de vous énerver. Un simple dialogue pour lui dire pourquoi ce n’est pas bien de renverser les articles du magasin l’aidera à mieux s’en souvenir la prochaine fois.

S’il récidive, gardez la même attitude : ne cédez pas. Ne le laissez pas faire n’importe quoi au risque que son attitude empire la fois d’après.

3.       N’hésitez pas à le mettre au coin

Évidemment, vous n’allez pas consigner P’tit Loup pendant des heures. Respectez la proportion : une minute par tranche d’âge. À deux ans, deux minutes lui permettront de se recentrer sur sa bêtise, d’y réfléchir et…de se calmer.

P’tit Loup doit comprendre qu’il a enfreint les limites.

L’étape « deux ans » est vraiment incontournable qu’elle arrive avant ou après cet anniversaire d’ailleurs. Vous serez amenés à y passer. Soyez intransigeants et vous serez récompensés par la suite !

Auteur : Anne-Lise Pernotte

Anne-Lise Pernotte est rédactrice en chef de cotebebe.fr et free-lance dans le digital. Passionnée par le web, l'écriture et l'univers de la petite enfance, elle souhaite apporter un accompagnement bienveillant et éclairé aux futurs et jeunes parents. Elle est aussi l'auteure du premier livre feelgood dédié à la parentalité tardive "avoir un enfant à 40 ans (ou presque)"

Partagez cet article sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Futurs ou jeunes parents ?

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle.

Merci pour votre inscription et à bientôt !

Pin It on Pinterest