Recruter sa première baby-sitter, mode d’emploi  

Ça y est vous êtes prête à sauter le pas !

Votre loulou va gaillardement sur ses deux ans et vous souhaitez retrouver un peu de spontanéité dans votre emploi du temps – et accessoirement dans votre vie de couple :-) – sans avoir à anticiper la sortie au ciné, l’apéro entre potes ou le dîner aux chandelles un mois à l’avance en ayant préalablement consulté les plannings de ministres de Papy, Mamie et Tati pour s’assurer de leur disponibilité !

OUI… Mais vous ne savez ni comment vous y prendre ni pas où commencer !

Je vous guide dans cette aventure pas si périlleuse, qui consiste à trouver une personne de confiance rapidement et sans prise de tête :-)

Comment la déclarer ?

Quand on fait appel à une garde d’enfant de tout type et qu’on veut faire les choses dans les règles, se profile à l’horizon une montagne de paperasse à remplir… 

Alors si vous êtes frappé de phobie administrative comme nos amis politiciens :-), je vous propose de tester le Chèque Emploi Service Universel (le CESU pour les connaisseurs), qui vous permet d’être dispensé de la plupart des formalités liées à l’embauche et à la rémunération (déclaration préalable à l’embauche, établissement des bulletins de salaire, calcul des cotisations, déclarations trimestrielles à l’Urssaf…) et vous fait bénéficier d’une réduction d’impôt.  Elle est pas belle la vie :-) ?

Ce type de rémunération est particulièrement adapté aux babysitters ponctuels, puisqu’elle s’envisage exclusivement en dessous de 8 heures de travail hebdomadaires.

Une contrainte à noter quand même :  le salaire horaire est librement fixé par l’employeur et le salarié, cependant il ne peut être inférieur au minimum fixé par la Convention collective du Particulier Employeur et en tout état de cause au Smic horaire.
Mais cela permet à votre baby-sitter d’être déclarée et de cotiser pour sa future retraite et sa couverture sociale. De votre côté, vous êtes couverts par vos assurances en cas de soucis durant votre absence.

Comment la trouver ?

Une fois que vous avez réglé l’aspect administratif et réussi à échapper aux 15 formulaires bleus, rouges et jaunes à remplir et à renvoyer à 3 organismes différents :-), il vous reste encore un peu de pain sur la planche  : trouver la bonne dame à laquelle vous allez confier la prunelle de vos yeux et votre appart l’espace d’une (ou plusieurs) soirée(s). C’est là que ça se corse, me direz-vous !

L’idéal bien sûr est d’avoir une recommandation, de la part d’une amie maman partageant vos besoins, vos envies, et vos exigences concernant le babysitting et qui a déniché la perle rare, qu’elle est prête à partager avec vous (en considérant qu’elle n’habite pas trop loin de votre domicile)…Le genre de situation assez exceptionnelle, avouons-le !

Alors comment s’assurer que la personne que vous allez rencontrer va correspondre à vos critères ? En organisant un casting de babysitter avec entretien d’embauche et tests de mises en situation ! Oui, bien sûr, mais, entre nous, vous n’avez pas que ça à faire, non ? Ou alors vous êtes dotée de super pouvoirs et d’un don d’ubiquité, que je vous envie :-)

application babysits                application babysits               application babysits

Certains outils peuvent vous faire gagner un temps précieux dans cette recherche... Je pense notamment à l’appli Babysists, pionnière dans la mise en relation entre familles et garde d’enfant, qui vous permet de géolocaliser et de sélectionner rapidement une babysitter, répondant à des critères précis grâce à des filtres portant sur la domiciliation, l’âge, le degrés d’expérience etc. Avec plus de 65 000 babysitters, réparties dans 50 000 villes, il y a des chances que Babysits réponde à vos besoins !

(Lire page suivante)

Auteur : Anne-Lise Pernotte

Anne-Lise Pernotte est rédactrice en chef de cotebebe.fr et free-lance dans le digital. Passionnée par le web, l'écriture et l'univers de la petite enfance, elle souhaite apporter un accompagnement bienveillant et éclairé aux futurs et jeunes parents. Elle est aussi l'auteure du premier livre feelgood dédié à la parentalité tardive "avoir un enfant à 40 ans (ou presque)"

Partagez cet article sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Futurs ou jeunes parents ?

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle.

Merci pour votre inscription et à bientôt !

Pin It on Pinterest