Tu viens d’accoucher…

Tu viens d’accoucher…
Et tu t’es rendu compte qu’on t’a menti sur toute la ligne. Le retour à la réalité (3KG500 de bébé joufflu, adorable mais qui dort le jour et hurle la nuit) est compliqué.

Tu pensais que le mâle viendrait t’aider mais il est retourné au boulot après onze petits jours d’un repos pas si complet. Au final, il t’aidait bien.

Du coup, une fois reparti vers ses obligations professionnelles, il t’a laissée seule avec ta puce, une craquante petite fille de 4 kilos, capable de s’époumoner pendant des heures sans subir aucun dommage.

Ce qui n’est pas ton cas.
Tes oreilles réclament le repos du guerrier. Ton corps aussi d’ailleurs. Ta poitrine s’affole au moindre cri, prête à jaillir libérant le précieux lait salvateur. Ok, c’est un peu romancé l’histoire.

En réalité, les crevasses ont élu domicile sur ton téton droit et menacent de s’étendre à celui de gauche. Au moindre pincement de la part de ton bébé affamé, tu te retiens de dire des gros mots, ayant peur de traumatiser la prunelle de tes yeux et de la familiariser avec la violence.

En réalité, tu traînes en pyjama toute la journée, sauf à 15H48, quand tu prends enfin le temps d’enfiler un jogging informe et un tee-shirt tâché de renvois récents lactés, l’uniforme de la JMD (Jeune Maman Débordée).

Tu t’endors 5 minutes, alors que tu voudrais siester pendant 5 heures, mais tu as vite compris qu’au pays du nouveau-né, les heures de pause sont règlementées de manière stricte et sans aucune concession possible.

Du coup, tu as les traits tirés, les yeux cernés, on dirait un chihuahua dont le mascara aurait coulé. Le mâle est ravi de cette transformation (grand sourire ironique). Mais  ce n’est pas lui qui gère. Qu’il passe quelques jours à subir les foudres de la puce et on verra si ses costumes à la Barney Stinson tiendront le coup. (Bien sûr que non.)

Tu viens d’accoucher. Ton ventre est flasque, tes muscles endoloris et je ne te parle même pas de ta zone sinistrée. C’est le « no man’s land » complet. Tu es prête à dégoupiller à la grenade tout ce qui s’approche à un rayon de moins d’un mètre. C’est normal, tout est ravagé.

Rassure-toi, tu es NORMALE. Les vêtements moches, l’image de toi dévalorisée, le maquillage inexistant, tout ça, c’est la panoplie de la JMD.

Tu vas voir, ça va s’arranger. Je te jure. Dans quelques années. En attendant, ne craque pas, et rappelle-toi que ton bébé, c’est ton bien le plus précieux. Et pis tant pis pour les crevasses.

Cet article est rédigée par notre plume préférée, j’ai nommé Drôle de plume !

Auteur : Alexandra Le Dauphin

Alexandra Le Dauphin est rédactrice web chez Drôle de Plume et auteure de 5 ouvrages "Célibataire, faut pas t'en faire", "Au boulot Chômette "et "Matéli fait son tri", "Les lunettes de Mattéo" et "Toi, mon bébé prématuré".

Partagez cet article sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Futurs ou jeunes parents ?

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle.

Merci pour votre inscription et à bientôt !

Pin It on Pinterest